Infos Diverses

Répondre
Avatar du membre
spaghetriz
Messages : 1531
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:35
Localisation : Paris

Re: Infos Diverses

Message par spaghetriz » 10 avr. 2019, 14:46

baresi02 a écrit :
10 avr. 2019, 14:20
Je me suis demandé la même chose. Peut être qu'en attendant le nouvel appel du TAS, la sanction est en attente et donc l'histoire de l'équilibre d'ici 2021 ne tient pas (encore), le temps de régler ce second TAS.

Pour le reste, on n'apprend pas grand chose de nouveau. Néanmoins, je vois mal l'UEFA avoir une sanction identique à celle prononcée l'an dernier a pareil époque.

Bon, on va attendre l'éclairage de Spagh de toute façon :hehe:
Voici un article de Il Sole 24 ore apportant un véritable éclairage sur la situation: https://marcobellinazzo.blog.ilsole24or ... arbitrale/

En fait, la sanction de l'été dernier qui avait été retoquée par le TAS intervenait pour non respect des règles du FPF sur la période 2015-2017 avec 3 bilans dans le rouge. Suite à cette décision du TAS, l'UEFA avait donc optée pour une sanction financière ainsi que l'exigence de retrouver l'équilibre comptable absolu dès le bilan 2021 clos sous peine d'exclusion des compétitions européennes mais attendu que nos dirigeants ont à nouveau exercé un recours auprès du TAS, cela suspend en effet cet accord comme tu le pensais et le FPF poursuit ainsi son protocole drastique de surveillance saison après saison sur la base des 3 derniers bilans.
Dès lors, l'ICFC est en train d'étudier quelle sanction nous attribuer sur la base de la période 2016-2018 suite à un dernier bilan comptable ayant engendré un déficit de 126 millions d'euros faisant lourdement tache. Le problème provient du fait qu'en recevant une seconde sanction sur la base de notre dernier bilan cataclysmique, nous entrons donc dans un cas de récidive qui handicape lourdement notre dossier à l'égard du TAS…

Autant dire que nous risquons plus que jamais de subir le retour de bâton du all in réalisé l'an dernier par Fassone qui n'allait pas rester sans incidence. Malheureusement, ça parle à nouveau de risque d'exclusion des compétitions européennes bien que je pense qu'il s'agit plus d'un tour de force de la part de l'UEFA pour nous obliger à nous soumettre à la sanction que nous attaquons par l'intermédiaire du TAS.
Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller_ Nietzsche

En ligne
Avatar du membre
Nef
Messages : 5108
Enregistré le : 24 juin 2017, 14:51

Re: Infos Diverses

Message par Nef » 10 avr. 2019, 15:01

Le club va surement faire un communiqué dans la journée ou les prochains jours j'imagine.

Avatar du membre
BigFake
Messages : 102
Enregistré le : 24 juin 2017, 19:59
Localisation : Bordeaux

Re: Infos Diverses

Message par BigFake » 10 avr. 2019, 15:05

spaghetriz a écrit :
10 avr. 2019, 14:46
Voici un article de Il Sole 24 ore apportant un véritable éclairage sur la situation: https://marcobellinazzo.blog.ilsole24or ... arbitrale/

En fait, la sanction de l'été dernier qui avait été retoquée par le TAS intervenait pour non respect des règles du FPF sur la période 2015-2017 avec 3 bilans dans le rouge. Suite à cette décision du TAS, l'UEFA avait donc optée pour une sanction financière ainsi que l'exigence de retrouver l'équilibre comptable absolu dès le bilan 2021 clos sous peine d'exclusion des compétitions européennes mais attendu que nos dirigeants ont à nouveau exercé un recours auprès du TAS, cela suspend en effet cet accord comme tu le pensais et le FPF poursuit ainsi son protocole drastique de surveillance saison après saison sur la base des 3 derniers bilans.
Dès lors, l'ICFC est en train d'étudier quelle sanction nous attribuer sur la base de la période 2016-2018 suite à un dernier bilan comptable ayant engendré un déficit de 126 millions d'euros faisant lourdement tache. Le problème provient du fait qu'en recevant une seconde sanction sur la base de notre dernier bilan cataclysmique, nous entrons donc dans un cas de récidive qui handicape lourdement notre dossier à l'égard du TAS…

Autant dire que nous risquons plus que jamais de subir le retour de bâton du all in réalisé l'an dernier par Fassone qui n'allait pas rester sans incidence. Malheureusement, ça parle à nouveau de risque d'exclusion des compétitions européennes bien que je pense qu'il s'agit plus d'un tour de force de la part de l'UEFA pour nous obliger à nous soumettre à la sanction que nous attaquons par l'intermédiaire du TAS.
Merci pour les éclaircissements.

J'ai juste une question, tu es sur qu'on peux parler de récidive ? Car le bilan déficitaire de 126 millions a eu lieu avant la condamnation d'exclusion de compétition européenne. Et même si cette dernière concernait les exercices 2016-2018, la récidive c'est la réitération après une première condamnation.

Avatar du membre
spaghetriz
Messages : 1531
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:35
Localisation : Paris

Re: Infos Diverses

Message par spaghetriz » 10 avr. 2019, 15:23

BigFake a écrit :
10 avr. 2019, 15:05
Merci pour les éclaircissements.

J'ai juste une question, tu es sur qu'on peux parler de récidive ? Car le bilan déficitaire de 126 millions a eu lieu avant la condamnation d'exclusion de compétition européenne. Et même si cette dernière concernait les exercices 2016-2018, la récidive c'est la réitération après une première condamnation.
Malheureusement, l'UEFA présente cela sous le biais d'une récidive dans le sens où en juin 2018, la condamnation à une exclusion de compétition européenne ne portait pas sur le bilan 2017/2018 qui n'entrait pas encore dans la période de surveillance concernée à ce moment là pour des raisons logistiques (le bilan en question n'était pas encore complètement officialisé). Ainsi, en nous condamnant à nouveau en mettant en lumière que nous faisons fi de manière délibérée des règlements du FPF avec un dernier bilan encore bien plus déficitaire que les précédents faisant déjà l'objet d'une sanction, l'angle de la situation de récidive tient malheureusement la route.
Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller_ Nietzsche

En ligne
Avatar du membre
Nef
Messages : 5108
Enregistré le : 24 juin 2017, 14:51

Re: Infos Diverses

Message par Nef » 10 avr. 2019, 15:33

Après sa réélection , Čeferin avait balancé un truc sur la réforme du FpF en plus ?
Mais là ça revient à chercher la petite bête pour bien emmerder Milan à force . Car d'entrée Elliott et toute la troupe : On va se conformer aux règles etc etc

Avatar du membre
Vuk
Messages : 1774
Enregistré le : 25 juin 2017, 02:11

Re: Infos Diverses

Message par Vuk » 10 avr. 2019, 15:40

Ça peut nous faire mal du coup ? Je pensais qu'on serait relativement libre pour le mercato d'été, ce ne sera pas le cas du tout si je comprend bien ? x)

Image

En ligne
Avatar du membre
Nef
Messages : 5108
Enregistré le : 24 juin 2017, 14:51

Re: Infos Diverses

Message par Nef » 10 avr. 2019, 15:42

Limite l'UEFA se tient prêt à balancer une nouvelle peine une fois le verdict du second TAS rendu ? :p

Avatar du membre
Shadow
Modérateur
Messages : 2965
Enregistré le : 25 juin 2017, 09:10
Localisation : Liège

Re: Infos Diverses

Message par Shadow » 10 avr. 2019, 15:44

Perso, je ne me fais aucun souci sur ce point. Je vois surtout ça comme de l'esbrouffe de la part de l'UEFA. Ca ne change pas l'angle d'attaque qu'a adopté Elliot depuis le début devant le TAS. Ils présenteront les mêmes arguments.

Par contre, faudrait vraiment le mettre à terre une bonne fois pour toutes, ce FPF. Histoire de ne plus en entendre parler. Plus sous cette forme en tout cas, et plus avec l'UEFA aux commandes. Car ils deviennent un brin fatigants.

baresi02
Messages : 2143
Enregistré le : 24 juin 2017, 18:12

Re: Infos Diverses

Message par baresi02 » 10 avr. 2019, 16:04

Shadow a écrit :
10 avr. 2019, 15:44
Perso, je ne me fais aucun souci sur ce point. Je vois surtout ça comme de l'esbrouffe de la part de l'UEFA. Ca ne change pas l'angle d'attaque qu'a adopté Elliot depuis le début devant le TAS. Ils présenteront les mêmes arguments.

Par contre, faudrait vraiment le mettre à terre une bonne fois pour toutes, ce FPF. Histoire de ne plus en entendre parler. Plus sous cette forme en tout cas, et plus avec l'UEFA aux commandes. Car ils deviennent un brin fatigants.
J'ai également du mal à m'en soucier. Je ne vois pas L'UEFA mettre des menaces équivalentes à la saison passée. Le président n'est pas le même, son poids non plus (puis dans ces trois bilans analysés il y a donc désormais un changement de présidence + un autre changement sur le nouveau proprio).

Je peux me tromper mais je ne vois pas le Milan être hyper sanctionné. Par contre oui la présence en CL la saison prochaine serait quand même appréciable.

Avatar du membre
Misaki
Messages : 1032
Enregistré le : 25 juin 2017, 07:15
Localisation : Thousand Sunny

Re: Infos Diverses

Message par Misaki » 10 avr. 2019, 16:43

Moi j'en peux plus de ces ordures de l'UEFA avec leur FPF de m*rde. C'est une sacrée belle bande d'enfoirés, ceux la.
Je ne comprend pas cet acharnement contre des dirigeants qui veulent justement amener le Milan à l'auto-gestion et qui ne sont à aucun moment responsable de la situation financière actuelle du club.

Avatar du membre
Margrave
Messages : 1942
Enregistré le : 26 juin 2017, 08:52
Localisation : Ardennes belges

Re: Infos Diverses

Message par Margrave » 10 avr. 2019, 18:54

Shadow a écrit :
10 avr. 2019, 15:44
Perso, je ne me fais aucun souci sur ce point. Je vois surtout ça comme de l'esbrouffe de la part de l'UEFA. Ca ne change pas l'angle d'attaque qu'a adopté Elliot depuis le début devant le TAS. Ils présenteront les mêmes arguments.

Par contre, faudrait vraiment le mettre à terre une bonne fois pour toutes, ce FPF. Histoire de ne plus en entendre parler. Plus sous cette forme en tout cas, et plus avec l'UEFA aux commandes. Car ils deviennent un brin fatigants.
Je rêve du jour où le top 20 fera un gros doigt d'honneur aux guignols de l'UEFA et créera sa propre Ligue des champions.

En ligne
Avatar du membre
Alexmilano
Modérateur
Messages : 1089
Enregistré le : 24 juin 2017, 18:16
Localisation : La Capitale / Vendée
Contact :

Re: Infos Diverses

Message par Alexmilano » 16 mai 2019, 19:00

2 matchs pour l'Europe : https://www.solomilan.com/divers/2-matchs-pour-leurope/
Sortez vos calculettes et croisez les doigts !!!

ALEX108
Messages : 451
Enregistré le : 24 juin 2017, 16:36

Re: Infos Diverses

Message par ALEX108 » 16 mai 2019, 19:28

Voici un entretien que je trouve assez interessante

La redazione di MilanNews.it ha intervistato il giornalista Luca Pagni per discutere di alcuni argomenti relativi all'attualità rossonera. Con il collega di Repubblica abbiamo parlato di questioni societarie, di mercato, del Fair Play Finanziario e non solo. Ecco le sue parole.

Secondo lei, Gattuso e Leonardo resteranno entrambi al Milan?

"Per come sono andate le cose, credo siano abbastanza incompatibili. Leonardo non era convinto dall’inizio e quando non sei convinto il rischio di commettere errori è abbastanza alto, a meno che non riesci a trovare un modo di lavorare dimenticando il passato per il bene della società e della squadra. Leonardo - e questa non è solo una voce di spogliatoio - è intervenuto anche sulla conduzione tecnica, mettendo in confusione i giocatori e mandando un po’ in fibrillazione Gattuso. Questo è coinciso con il momento negativo dopo il derby. Sono convinto che ci saranno delle novità subito dopo la fine del campionato".

La cosiddetta "rivoluzione Gazidis" potrebbe toccare anche Leo?

"Non credo ci sia un atteggiamento machiavellico da parte di Elliott, che dice: mettiamo tutti in discussione e in questo modo tacitiamo anche le voci che da qui alla fine della stagione sarebbero potute uscire. Bisogna sempre ricordare che Elliott è un fondo americano di cultura anglosassone, molto distante dal modo di pensare mediterraneo e italiano. Si valutano molto i risultati. Arrivando quinto il Milan otterrebbe un piazzamento migliore rispetto alla scorsa stagione, ma farebbe comunque peggio di un anno fa, perché è uscito prima sia dall’Europa League che dalla Coppa Italia. Quindi, se questi dovessero essere i risultati, considerata sempre la mentalità anglosassone, bisognerebbe individuare il responsabile. È un discorso molto razionale, a cui però non siamo abituati. Da noi si ragiona più di pancia, di simpatie, con manovre di corridoio. Loro ragionano in maniera completamente diversa".

Che mercato dobbiamo aspettarci dal Milan?

"Anche qui, razionalmente, si dovrebbe partire da un altro concetto: che tipo di mercato possiamo o vogliamo fare? Più volte abbiamo parlato - e dico finalmente - di giovani, under 23, o comunque di talenti da prendere prima che esplodano. Ovviamente scegliendo un tecnico che sia propedeutico a questo tipo di calciatori. È inutile prendere giocatori votati all’attacco o costruire una squadra spettacolare, tipo il Liverpool, e poi chiamare Trapattoni o Mazzarri, ovvero uno degli ultimi allenatori iper-difensivisti rimati: sarebbe una follia. Per quanto riguarda il mercato, dico una cosa un po’ controcorrente".

Prego...

"Se davvero sono così fondamentali i 50 milioni che potrebbero arrivare dalla Champions, allora basterebbe vendere Donnarumma. Problema risolto. Non dev’essere una scusa. Non si può, dopo sei-sette anni di mercati sbagliati, fallire ancora. L’altro giorno leggevo la classifica del New York Times delle squadre che hanno speso di più in Europa negli ultimi dieci anni: il Milan è nono davanti al Liverpool. È vero che l’80% è stato speso durante la stagione di Fassone e Mirabelli e in quella precedente da Galliani, ma i rossoneri hanno investito solo 100 milioni in meno della Juve e 176 milioni in meno del Real, che però ha vinto quello che ha vinto. È evidente che si è speso male. Bisogna programmare e non sbagliare gli acquisti. Ripeto, la parte finanziaria non può e non dev’essere un alibi".

Lei prima ha parlato di allenatori: Sarri potrebbe essere il nome giusto?

"Sì. Qualche anno fa avrei preso Ranieri, un allenatore che, dovunque è stato, ha sempre messo le basi e costruito per chi è venuto dopo. Il problema è che Elliott non ha tutto questo tempo a disposizione. Sarri è uno che costruisce. Domenica ci saranno più di 60mila persone allo stadio: la vera forza del Milan, in questo momento, è il suo pubblico. Bisogna puntare su un allenatore che trascini con il gioco, anche non vincendo, che faccia sognare e appassionare. I tifosi rossoneri hanno voglia di andare allo stadio e divertirsi vedendo la propria squadra. Sarri potrebbe essere il nome giusto".

Capitolo Uefa: esiste una possibilità per il Milan di trovare un accordo per non incorrere in altre penalizzazioni?

"Questo è l’obiettivo a cui stanno lavorando fin dall’inizio, da quando è arrivato Gazidis. Il Milan chiede un anno in più di tempo per mettere a posto i conti, perché ci sono ancora degli arretrati non solo della gestione cinese ma anche dell’ultima parte della gestione Galliani. Adesso non voglio gettare la croce sul povero Montolivo, ma 2 milioni e mezzo per un giocatore che non gioca mai sono un problema. Il Milan, che dieci anni fa era un modello all’interno del calcio italiano, con l’accelerazione improvvisa del calcio europeo, sia in termini di fatturato che di diritti tv, è rimasto fermo. Tutti si lamentano del fatto che con Gazidis non siano ancora arrivate sponsorizzazioni, ma queste cose non si fanno in cinque giorni. I tifosi pensano ancora che il Milan sia quello che vinceva con Sacchi, Capello e Ancelotti, ma non è più così. E il mondo, ogni due tre anni, cambia paradigma. Non ci sono riuscite neanche City e Psg, le due squadre che hanno speso di più in assoluto negli ultimi dieci anni, ma che non hanno mai vinto la Champions. Non si può vivere di gloria come una nobile decaduta. Il Milan è sempre tra le famiglie nobili d’Europa, su quello non ci piove, ma si è preso qualche anno sabbatico, diciamo così. Ci vuole tempo e un anno in più sarebbe fondamentale".

Riusciranno a ottenere questo anno in più?

"Non saprei, perché in questo momento, col progetto di superlega europea, il campionato del Mondo che vuole la Fifa e l’opposizione dei club e delle Leghe che si vedono scavalcare, la Uefa si sente sotto assedio. Molto dipenderà dalla diplomazia. Sono convinto che, andando avanti di questo passo, nascerà l’NBA del calcio europeo: le grandi società fanno un accordo tra di loro con regole molto ferree, chi è dentro è dentro. Temo si andrà verso questa direzione. Dico temo per una questione romantica".

La reazione di un club potente come il Manchester City al recente deferimento potrebbe cambiare gli scenari?

"Assolutamente sì. Ci sarà un’accelerazione verso la creazione di una NBA del calcio europeo, ma è inevitabile. Intanto perché c’è una sorta di spread fra il calcio inglese e il resto d’Europa. In Premier i diritti tv continuano a crescere: praticamente stanno facendo loro l’NBA del calcio europeo. Se gli altri club non si adeguano, e in parte anche l’Uefa, potrebbe succedere quello che nell’hockey su ghiaccio ha fatto la lega russa, che a un certo punto ha detto alle altre big europee: venite a giocare da noi. Adesso bisogna vedere se la Uefa o i grandi club avranno la forza di dire agli inglesi “ok, facciamo una cosa nostra”, proprio come l’NBA. Oppure se saranno gli inglesi a dire venite voi da noi. Il rischio è questo".

In quel caso cosa accadrebbe al Fair Play Finanziario?

"Le regole erano giuste, perché c’erano dei disavanzi economici folli e malati, ma è uno strumento assolutamente da rivedere. Soprattutto in un punto, e qui Gazidis e Elliott hanno ragione: come in tutte le attività economiche serve un tot di tempo per imporsi, anni in cui poter investire per entrare sul mercato. Il Milan ha bisogno almeno di tre anni, per questo ne chiede uno in più. Siamo in un mondo capitalista, dov’è scritto che non si possa investire? Il Fair Play Finanziario - buono all’inizio, un’idea giusta - adesso, come tutte le leggi che non vengono riformate al passo coi tempi, sta creando dei favoritismi nei confronti dei più forti".

Il deferimento del City potrebbe in qualche modo venire incontro al Milan?

"Aiuterà sicuramente. Adesso c’è un’attività diplomatica in corso, quindi al Milan tengono un profilo molto basso. Ma se la Uefa dovesse dire no all’anno in più e dare altre penalizzazioni per l’ultimo rinvio a giudizio alla camera arbitrale, cosa succederà? Il Milan resterà senza fare niente oppure reagirà con gli avvocati che solitamente Elliott schiera quando si occupa di finanza e investimenti? Credo che reagirà, di conseguenza la Uefa avrà un nemico in più, che in questo momento, come detto, sta col profilo basso. È come una partita di calcio: se l’arbitro al primo fallo cattivo da dietro non interviene dicendo “al prossimo ti ammonisco”, ma tira fuori il cartellino giallo per la prima volta a fine primo tempo, la partita è andata, nel senso che tutti si sentono autorizzati a entrare da dietro. Lo stesso hanno fatto City, Psg e Real, spendendo, ma la Uefa per un po' non è intervenuta con i più forti, lo ha fatto solo per bloccare le squadre ungheresi, ucraine e la Roma. Poi, quando a una grande dici che non può più fare certe cose, questa si inc...".

ALEX108
Messages : 451
Enregistré le : 24 juin 2017, 16:36

Re: Infos Diverses

Message par ALEX108 » 16 mai 2019, 19:30

Voici la traduction avec translator

La rédaction de MilanNews.it a interviewé le journaliste Luca Pagni pour évoquer certains sujets liés à l'actualité de Milan. Avec le collègue de la République, nous avons parlé des problèmes d’entreprise, de marché, de fair-play financier et plus encore. Voici ses mots.

Selon vous, Gattuso et Leonardo resteront-ils tous les deux à Milan?


"En fin de compte, je pense qu'ils sont totalement incompatibles. Leonardo n'était pas convaincu dès le début et quand vous n'êtes pas convaincu, le risque de commettre des erreurs est assez élevé, à moins que vous ne trouviez le moyen de travailler en oubliant le passé." bien de la société et de l’équipe Leonardo - et ce n’est pas seulement une voix de vestiaire - est également intervenu dans la gestion technique, semant la confusion dans l’esprit des joueurs et entraînant une légère fibrillation pour Gattuso, ce qui a coïncidé avec le moment négatif qui a suivi le derby. "Je suis convaincu qu'il y aura des nouvelles immédiatement après la fin du championnat."

La soi-disant "révolution Gazidis" pourrait-elle toucher même Leo?

"Je ne pense pas qu'il y ait une attitude machiavélique de la part d'Elliott qui dit: nous remettons tous en question et ainsi nous faisons taire les rumeurs selon lesquelles ils auraient pu sortir d'ici la fin de la saison. Nous devons toujours nous rappeler qu'Elliott est un fonds de culture américain. Anglo-saxon, très éloigné des conceptions méditerranéenne et italienne, les résultats sont très appréciés. Milan a terminé cinquième avec une meilleure finition que la saison dernière, mais serait encore pire qu’il ya un an, car il était premier à la fois en Europa League et en de la Coupe d'Italie, donc si les résultats sont probants, en tenant toujours compte de la mentalité anglo-saxonne, nous devrions identifier le responsable. C'est un discours très rationnel, mais nous n'y sommes pas habitués. Nous parlons plus du ventre, des sympathies, des manœuvres couloir. Ils raisonnent d’une manière complètement différente ".

Quel marché devrions-nous attendre de Milan?


"Ici aussi, rationnellement, nous devrions partir d'un autre concept: quel type de marché pouvons-nous ou voulons-nous faire? Nous avons parlé à plusieurs reprises - et je dis enfin - de jeunes de moins de 23 ans ou, en tout cas, de talents à prendre avant qu'ils n'explosent. Évidemment un technicien propédeutique à ce type de footballeur: il est inutile de prendre des joueurs attaqués ou de constituer une équipe spectaculaire, comme Liverpool, puis d'appeler Trapattoni ou Mazzarri, l'un des derniers entraîneurs hyper-défensives restants: ce serait de la folie. Quant au marché, je dis quelque chose d’un peu à contre courant ".

Je t'en prie...

"Si les 50 millions qui pourraient provenir de la Ligue des champions sont si fondamentaux, il suffirait alors de vendre Donnarumma. Problème résolu. Cela ne doit pas être une excuse. Après six ou sept ans de mauvais marché, vous ne pouvez pas échouer. L'autre jour J'ai lu le tableau du New York Times des équipes qui ont le plus dépensé en Europe au cours des dix dernières années: Milan est neuvième devant Liverpool, il est vrai que 80% ont été dépensés lors des saisons Fassone et Mirabelli et lors de la précédente. Galliani, mais les Rossoneri n’ont investi que 100 millions de moins que la Juventus et 176 millions de moins que le Real, qui a toutefois remporté ce qu’ils ont gagné. Il est évident qu’il a été mal dépensé. la partie financière ne peut et ne doit pas être un alibi ".

Vous avez d'abord parlé d'entraîneurs: Sarri pourrait-il être le bon nom?

"Oui. Il y a quelques années, j'aurais pris Ranieri, un entraîneur qui, où qu'il soit, a toujours jeté les bases et construit pour les suivants. Le problème est qu'Elliott n'a pas tout ce temps disponible. Sarri est celui qui construit. Dimanche, il y aura plus de 60 000 spectateurs dans le stade: la véritable force de Milan, c'est son public en ce moment. Nous devons nous concentrer sur un entraîneur qui traîne avec le jeu, même sans gagner, qui nous fait rêver et nous passionner. veux aller au stade et t'amuser à voir ton équipe Sarri pourrait être le bon nom ".

Chapitre de l'UEFA: Milan a-t-il la possibilité de trouver un accord pour éviter d'autres pénalités?

"C’est l’objectif sur lequel ils travaillent depuis le début, quand Gazidis est arrivé. Milan demande un délai supplémentaire d’un an pour régler les comptes, car il ya encore des arriérés non seulement de la direction chinoise mais aussi Maintenant, je ne veux pas lancer la croix sur le pauvre Montolivo, mais 2 millions et demi pour un joueur qui ne joue jamais est un problème: Milan, qui était un modèle du football italien il y a dix ans avec l'accélération soudaine du football européen, tant en termes de chiffre d'affaires que de droits de télévision, il est resté immobile. Tout le monde se plaint de ce qu'aucun gaz n'a encore été parrainé par Gazidis, mais cela ne se fait pas dans les cinq jours. "Ils pensent toujours que c'est Milan qui a gagné avec Sacchi, Capello et Ancelotti, mais ce n'est plus le cas. Et le monde change tous les deux ou trois ans de son paradigme. Même City et Psg, les deux équipes qui ont passé plus que jamais au cours des dix dernières années, mais qui n’ont jamais gagné la Ligue des champions. On ne peut pas vivre de gloire en tant que noble déchu. Milan fait toujours partie des familles nobles d'Europe sur lesquelles il ne pleut pas, mais cela a pris quelques années sabbatiques, disons. Cela prend du temps et une année supplémentaire serait essentielle ".

Auront-ils cette année supplémentaire?


"Je ne sais pas, car à l'heure actuelle, le projet de super partenariat européen, le championnat du monde qui veut la FIFA et l'opposition des clubs et des ligues sur lesquelles on voit passer, l'UEFA se sent assiégée. Beaucoup dépendra de la diplomatie. convaincus que, à ce rythme, la NBA du football européen va naître: les grandes entreprises concluent entre elles un accord selon des règles très strictes, qui est à l'intérieur est à l'intérieur. Je crains que nous allions dans cette direction. ».

La réaction d'un club puissant comme Manchester City lors de la récente saisine pourrait-elle changer les scénarios?

"Absolument. Il y aura une accélération vers la création d'une NBA du football européen, mais c'est inévitable. Tout d'abord parce qu'il y a une sorte de dispersion entre le football anglais et le reste de l'Europe. Dans Premier TV, les droits continuent de plus en plus: ils font pratiquement la NBA du football européen Si les autres clubs ne s’adaptent pas, et en partie aussi à l’UEFA, cela pourrait arriver à ce que la ligue russe a fait dans le hockey sur glace, qui à un moment donné a a dit aux autres grands européens: venez jouer avec nous, il nous faut maintenant voir si l'UEFA ou les grands clubs auront la force de dire aux Britanniques "d'accord, faisons notre truc", tout comme la NBA, ou si les Britanniques le disent vous venez à nous. C'est le risque. "

Dans ce cas, qu'adviendrait-il du fair-play financier?


"Les règles étaient correctes, car il y avait des déficits économiques stupides et malades, mais c’est un outil absolument indispensable. En particulier, à un moment donné, ici Gazidis et Elliott ont raison: comme dans toute activité économique, il faut un certain temps pour s’imposer, des années pour pouvoir investir pour entrer sur le marché. Milan a besoin d’au moins trois ans, c’est pour cette raison qu’il en demande un de plus. Nous sommes dans un monde capitaliste, où est-il écrit que nous ne pouvons pas investir? Financial Fair Play - bon au début, une idée juste - maintenant, comme toutes les lois qui ne sont pas réformées pour suivre le rythme du temps, cela crée un favoritisme envers les plus forts ".

Le renvoi de la ville pourrait-il en quelque sorte venir à la rencontre de Milan?

"Cela aidera certainement. Maintenant, il y a une activité diplomatique en cours, donc à Milan, ils gardent un profil très bas. Mais si l'UEFA devait dire non à l'année supplémentaire et donner d'autres sanctions pour le dernier acte d'accusation à la chambre d'arbitrage "Que va-t-il se passer? Milan restera sans rien faire, ou réagira-t-il avec les avocats qu'Elliott déploie habituellement lorsqu'il traite de finances et d'investissements? Je pense que cela va réagir, de sorte que l'UEFA aura un autre ennemi, qui, comme nous l'avons dit, est avec un profil bas, comme un match de football: si l'arbitre n'intervient pas à la première faute du gardien en disant "je vous préviens au prochain", mais sort le carton jaune pour la première fois à la fin de la première mi-temps, le match est terminé "Dans le sens où tout le monde se sent autorisé à revenir par derrière. Les mêmes dépenses ont été faites par City, Psg et Real, mais l'UEFA n'est pas intervenue pendant un certain temps avec le plus fort, elle ne l'a fait que pour bloquer les équipes hongroises, Ukrainien à Rome. Ensuite, quand vous dites à une grande femme qu'elle ne peut plus faire certaines choses, c'est inc ..

Réponse rapide

   
Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : creepghost