Krzysztof Piatek

Avatar du membre
Grandayzer
Messages : 684
Enregistré le : 25 juil. 2017, 22:35
Localisation : Toronto

Re: Krzysztof Piatek

Message par Grandayzer » 20 févr. 2019, 14:57

Shadow a écrit :
20 févr. 2019, 10:18
Même si je suis d'accord avec ta conclusion, j'ai un peu de mal avec le cheminement qui amène à celle-ci, et notamment quand tu coupes l'Histoire entre ceux qui se sont exprimés dans l'ère du foot moderne et les autres.

Qu'appelles-tu le foot moderne, par exemple ? A partir de quand il commence ? Et pourquoi tu lui donnes autant de valeur par rapport au reste, comme si ce qui s'était passé avant n'avait aucune valeur ?

Et heureusement qu'on ne parle que de stats et uniquement une comparaison sur le ratio, parce que voir Inzaghi ou Kaka' devant un génie comme Rivera dans un classement, perso ça me donne la migraine, des crises de vomissement et de l'urticaire. Tout ça à la fois. :bigrin:
Haha excellente question !! Bien entendu toute réponse à cette question ne peut qu'être subjective.

Si tu veux mon opinion personnelle, la frontière entre "football moderne" et football que je qualifierais de "champagne" est moins vague qu'on ne le croit. Si on étudie la moyenne des buts marqués par matchs depuis le début des grands championnats et qu'on trace une courbe, on s’aperçoit que cette courbe suit une tendance baissière, continue et marquée à partir des années 60, jusqu'au début des années 80 quand elle se stabilise autour de 2.5 buts par matchs. {Je prends comme référence les chiffres du championnat anglais car c'est la seule analyse concrète que j'ai vue.} Pendant les années soixante par exemple, la moyenne tournait autour de 3.5-4 bpm.

Comment expliquer cette baisse ? Je ne peux que spéculer, mais je pense qu’on doit chercher dans les facteurs socio-économiques. A l’intuition, je dirais que l’accès progressif des masses consuméristes à la télévision dès la fin des années soixante a beaucoup contribué à transformer et enrichir le football. Enrichir au sens propre d’ailleurs : plus d’argent dans les infrastructures, les clubs, la formation, les entrainements, le suivi médical de la conditions physiques des joueurs, etc.

Si je devais choisir une date arbitraire, je prendrais le 12 juillet 1982. Date symbolique car il s’agit du lendemain de la finale de la coupe du monde remportée par l’Italie, épilogue sportif du Totonero, gigantesque scandale sur fond de matchs truqués.

didier95
Messages : 8
Enregistré le : 21 févr. 2019, 07:37

Re: Krzysztof Piatek

Message par didier95 » 21 févr. 2019, 07:40

Bonjour,
Quelle recrue ! Krzysztof Piątek n’a pas eu besoin de temps d’adaptation. Il a en effet démontré ses talents de buteurs dès son arrivée au club lors du mercato hivernal.
J’espère qu’il va remédier aux soucis milanais concernant un bon no 9 après les échecs de Gonzalo Higuaín, d’André Silva et de Carlos Bacca entre autres.

Avatar du membre
kaktus
Messages : 477
Enregistré le : 09 août 2017, 22:45

Re: Krzysztof Piatek

Message par kaktus » 23 févr. 2019, 01:53

il est terrible celui-là. en espérant qu'il ne s'arrête jamais, pom pom pom! :bigrin:

Avatar du membre
kaktus
Messages : 477
Enregistré le : 09 août 2017, 22:45

Re: Krzysztof Piatek

Message par kaktus » 26 févr. 2019, 10:07

il gelato PUM PUM PUM al gusto Piatek
loooool

Avatar du membre
Kaka22
Messages : 962
Enregistré le : 26 juin 2017, 16:15

Re: Krzysztof Piatek

Message par Kaka22 » 10 mars 2019, 17:02

Le Polonais bonifie et concrétise encore une fois l'un des rares ballons qu'il a eu sur ce match. Quel sens du but !
J'espère qu'il sera mieux servi lors des prochaines rencontres parce que ce n'est tout simplement pas possible de réussir à convertir si peu d'occasions à chaque fois.

Avatar du membre
Shadow
Modérateur
Messages : 3123
Enregistré le : 25 juin 2017, 09:10
Localisation : Liège

Re: Krzysztof Piatek

Message par Shadow » 10 mars 2019, 18:34

Perso, c'est sa mentalité qui m'impressionne. Le type bouffe des longs ballons à tout va, n'a quasi aucun ballon exploitable, et pourtant tu le vois jamais râler, ou montrer un signe d'agacement. Il applaudit, reste positif, continue de se battre sur tous les ballons, etc. Alors peut-être que j'ai trop vu Higuain et que ça m'a fait oublier que c'est la manière dont agit le Polonais qui est la norme, mais tout de même.

Ca doit rendre dépressif d'être avant-centre dans cette équipe incapable d'avoir un fond de jeu décent. Donc chapeau l'artiste, pour tout ce qu'il apporte depuis son arrivée.

Avatar du membre
Anto
Messages : 561
Enregistré le : 18 juil. 2017, 13:43

Re: Krzysztof Piatek

Message par Anto » 10 mars 2019, 20:12

https://twitter.com/Dino_Grgic/status/1 ... 7455911936

S'il fallait encore une preuve de son apport.

Avatar du membre
baresi6
Messages : 1868
Enregistré le : 26 juin 2017, 04:07

Re: Krzysztof Piatek

Message par baresi6 » 10 mars 2019, 21:01

Shadow a écrit :
10 mars 2019, 18:34
Perso, c'est sa mentalité qui m'impressionne. Le type bouffe des longs ballons à tout va, n'a quasi aucun ballon exploitable, et pourtant tu le vois jamais râler, ou montrer un signe d'agacement. Il applaudit, reste positif, continue de se battre sur tous les ballons, etc. Alors peut-être que j'ai trop vu Higuain et que ça m'a fait oublier que c'est la manière dont agit le Polonais qui est la norme, mais tout de même.

Ca doit rendre dépressif d'être avant-centre dans cette équipe incapable d'avoir un fond de jeu décent. Donc chapeau l'artiste, pour tout ce qu'il apporte depuis son arrivée.
Au delà des signes d'agacement c'est son activité, sa concentration et sa confiance en soi qui est constante dans un même match. Il peut recevoir 2 ballons en 90 minutes, perdre deux duels, ratés 2 contrôles peut importe, il sera toujours prêt au moment de conclure. Il ne flanche pas mentalement, il n'a pas de match sans. Il reçoit, il marque et basta.

Un type comme Andre Silva, quand il ratait 3 prises de balle, on voyait son visage se décomposer et on savait qu'il allait plus rien produire du match.
Après le seul défaut qu'il a amené en arrivant c'est que maintenant, l'équipe de Gattuso allonge beaucoup trop sur lui. Trop de jeu direct, même quand il est totalement esseulé.
"Il est plus facile d'améliorer la technique balle au pied que la rapidité de la pensée".
Arrigo Sacchi.

Avatar du membre
Misaki
Messages : 1152
Enregistré le : 25 juin 2017, 07:15
Localisation : Thousand Sunny

Re: Krzysztof Piatek

Message par Misaki » 11 mars 2019, 02:27

J'ai hâte de le voir jouer avec de meilleurs techniciens. Il va nous régaler quand il sera bien entouré.

Avatar du membre
Vuk
Messages : 2082
Enregistré le : 25 juin 2017, 02:11

Re: Krzysztof Piatek

Message par Vuk » 11 mars 2019, 08:36

C'est vraiment chouette d'avoir un tueur comme ça dans l'équipe. Ça te change tout ! Surtout quand on a pas de fond de jeu, il nous sauvé tellement de points à pas raté ses 2 petites occasions par matchs....

Image

Avatar du membre
Springsteen
Messages : 72
Enregistré le : 14 juil. 2017, 23:08

Re: Krzysztof Piatek

Message par Springsteen » 16 mars 2019, 14:07

Les grands joueurs se distinguent lors des grands matches, on va voir si Piatek est de ce bois là. ........ :bigrin:
En ce qui me concerne, mon avis est déjà fait et irréfutable. :amen: :super:



:trefle: :.p: :.i: :.a: :.t: :.e: :.k: : :trefle: :.s: :.t: :.a: :.r: :trefle: :.i: :.s: :trefle: :.b: :.o: :.r: :.n:



FranceFootball / LaPresse / Icon Sport (L'Equipe).

ITALIE - AC MILANKrzysztof Piatek (AC Milan), un destin polonais !

Véritable star à Milan et en Italie, Krzysztof Piatek possède une aura particulièrement puissante en Pologne, entre la symbolique de son parcours et son impact sur l'économie et le football du pays.



Il n'y avait pas d'autre issue possible. Krzysztof Piatek avait décidé qu'il s'inviterait à la table des grands. Qu'il n'aurait pas à demander quelque permission que ce soit.

Que le feu qui l'habitait depuis son jeune âge le propulserait sur les cimes de la Serie A, à l'AC Milan, où certains l'érigent déjà en nouveau Inzaghi.
Mais ce n'est sûrement pas en Italie que le serial-buteur rayonne le plus, mais bien en Pologne, où l'enthousiasme entourant son nom - prononcé «Piontek» - dépasse l'entendement.

Un pays béat d'admiration devant la détermination et l'ascension éclair de l'enfant prodige. A Lubin, dans l'ouest du pays, le président du club Mateusz Drozdz sourit : «Un jour, il m'avait dit qu'il avait un plan.

Qu'il voulait partir à Cracovie, puis ensuite en Italie et jouer dans un des meilleurs clubs d'Europe. Je m'étais dit qu'il était trop ambitieux. Mais il l'a fait, et c'est assez incroyable.»

Le pays de l'est de l'Europe s'est amouraché à l'unisson de sa nouvelle gloire nationale. En Pologne, où attirer l'œil des grosses écuries européennes n'est pas chose aisée, Piatek est considéré comme un symbole du football local.

Et pour cause, l'attaquant du Milan est né dans la petite bourgade de Niemcza, en Basse-Silésie, depuis laquelle il a gravi les échelons à la sueur de son front.

C'est entre les murs décrépis de cette ville de 3000 âmes, au pied des montagnes de Góry Sowie, qu'il a touché ses premiers ballons. Mais la région ne laisse pas beaucoup de place aux rêves de gosse.

Si elle a été prospère pendant l'ère communiste grâce à ses cures thermales, elle est devenue un no man's land de l'emploi et du service public, où les jeunes tombent dans l'alcool et dans la drogue.
Et le football ne sauve pas grand monde. Du moins à l'époque, aujourd'hui les gros clubs polonais surveillant davantage la région après les éclosions de Piatek, Jaroslaw Jach (Crystal Palace) et Piotr Zielinski (Naples).

«C'est très difficile de sortir d'un ville comme Niemcza. L'environnement n'offre pas beaucoup d'opportunités», abonde Andrzej Bolisega, un des premiers entraîneurs de Piatek.
Des propos confirmés par l'attaquant, fataliste dans une interview pour Sportowe Fakty : «Je ne sais pas ce qui me serait arrivé si je n'avais pas fui Niemcza.»

«Je ne sais pas ce qui me serait arrivé si je n'avais pas fui Niemcza» (Krzysztof Piatek dans une interview pour Sportowe Fakty)

Piatek n'a pas eu le choix : pour se faire un nom, il se savait contraint à des sacrifices. A commencer par des aller-retour entre sa ville natale et Dzier?oniów, des trajets quotidiens d'une heure et demi pour l'école et le centre d'entraînement.
Une journée qui débutait à six heures du matin et se terminait tard dans la soirée. «Quand il était adolescent, il avait parfois la tête à autre chose.


Il n'avait pas toujours la motivation pour s'entraîner, il préférait passer du temps avec des amis, aller en boite de nuit», explique Kacper Sosnowski, journaliste pour Sport, le principal média sportif en Pologne.

Ce à quoi son père, ancien footballeur à Dzierzoniow, s'est empressé de remédier, remettant le fiston sur le droit chemin. «Son père a toujours été son meilleur mentor, avoue Andrzej Bolisega.

Il a toujours vu son fils comme un super footballeur, l'a toujours supporté et s'est dévoué pour lui.» Piatek a longtemps eu besoin d'être boosté, que ce soit par sa famille ou Paulina Procyk, qu'il a rencontrée à Lubin où il évoluait entre 2013 et 2016.
Terminé les sorties en boite de nuit et les longues heures passées devant FIFA, sa compagne l'a rapidement incité à passer le permis, à apprendre l'anglais et soigner sa nutrition pour poursuivre ses rêves de grands clubs européens.

La comparaison avec Lewandowski

A l'entrée de l'académie de Lubin, une des meilleures du pays, trône en bonne place le maillot du Milan signé par Piatek. Le président Mateusz Drozdz l'évoque avec fierté :

«Il est très reconnaissant envers le club. Son tee-shirt est un symbole particulier car il montre à tous nos jeunes qu'ils sont capables de faire la même chose que lui.»
Pourtant, tout n'a pas été rose à Lubin. Le natif de Niemcza n'y était pas tout le temps titulaire et devait prendre sur lui, canaliser sa nervosité sur le terrain comme en dehors.

Heureusement, l'attaquant était bien entouré et bien éduqué. Et ses valeurs de travail lui ont permis de mettre de côté sa frustration.

«Il est très confiant, mais pas dans le mauvais sens du terme. Il a toujours su ce qu'il devait faire pour devenir un meilleur joueur», se souvient Mateusz Drozdz. Kacper Sosnowski abonde :

«Comme Lewandowski, Piatek étudie beaucoup les méthodes d'entraînement et pose pas mal de questions aux entraîneurs».
Et une fois à Cracovie, le jeune attaquant explosait au plus haut niveau polonais, marquant 32 buts en 65 matches. C'est Jacek Zielinski, l'entraîneur du club, qui le repérait quelques mois plus tôt lors d'une confrontation entre Cravovie et Lubin.

«Il me rappelait comment était Lewandowski au même âge», rembobine l'intéressé, qui fera de Piatek un titulaire indiscutable dans son onze. La comparaison revient inlassablement.

Au-delà de ses qualités footballistiques, Piatek est lui aussi un leader dans l'âme, en atteste le brassard de capitaine qui lui est confié lors de sa deuxième saison à Cracovie.

«Piatek est le Polonais pour lequel il y a le plus d'engouement en Italie» (Andrzej Bolisega, son entraîneur au Lechia Dzierzoniow)
Ces derniers mois, le football polonais a vécu au rythme de cette unique question : Piatek peut-il jouer en sélection avec Lewandowski ?

Le joueur du Milan a honoré sa première sélection en septembre dernier face à l'Irlande aux côtés de Milik, puis a marqué son premier but contre le Portugal alors qu'il jouait en pointe avec le buteur du Bayern Munich.

Mais depuis, Piatek est resté sur le banc, ce qui interroge dans son pays natal. Jacek Zielinski, qui a également entraîné «Lewy» à Poznan, apporte quelques éléments de réponse :

«Piatek peut jouer avec Lewandowski dans le onze de départ. Le premier peut évoluer comme buteur et le second un peu en retrait, en tant que numéro 10.

Ils sont tous les deux en excellente forme et sont de grands professionnels donc il n'y a pas de problème !» C'est en tout cas ce que souhaite l'opinion public. En Italie, et encore davantage en Pologne, Piatek jouit d'une très grande popularité.
«C'est le Polonais pour lequel il y a le plus d'engouement en Italie, assène Andrzej Bolisega. C'est impressionnant comme il gère cette célébrité car ce n'est pas facile d'être reconnu à ce point aussi vite.»

Un impact fou sur l'économie

En Pologne, la hype Piatek a de quoi faire tourner la tête. Elle est surtout inédite dans l'histoire du football polonais, plus importante encore que celle qui avait entouré Lewandowski il y a quelques années.

«Il y a une folie Piatek», affirme Kacper Sosnowski, qui a écrit un article sur les retombées économiques depuis sa signature au Milan. Lors du match contre Cagliari le 10 février, la société de paris sportifs polonaise STS a enregistré son record historique de mise pour un match.

Tout comme la chaîne Eleven Sports, qui détient les droits de diffusion de la Serie A. Selon le quotidien polonais Sport, elle a réalisé son record d'audience historique pour le premier match de Piatek avec les Rossoneri contre Naples. Idem, enfin, pour les équipementiers :
Puma, sponsor de l'AC Milan, a constaté l'augmentation de commandes en provenance de Pologne ces dernières semaines.

La chaîne Eleven Sports a réalisé son record d'audience historique pour le premier match de Piatek avec Milan.
Depuis la Lombardie, l'intéressé vit sa notoriété nouvelle avec beaucoup de recul.
Il garde un lien permanent avec la Pologne et ses anciens clubs. Pas question d'oublier ce qui l'a mené au plus haut niveau, et surtout pas son père.

«J'ai quitté ma maison en gardant mon humilité, avouait le buteur dans son interview pour Sportowe Fakty. A 70 ans, mon père travaille toujours, il continue à courir, jouer au tennis, nager. J'ai un caractère comme le sien. J'aime travailler dur, me fatiguer à la tâche.»

L'emballement qui l'entoure le dépasse peut-être. Mais sa réussite reste symbolique en Pologne, où se faire remarquer est bien plus compliqué que dans d'autres Championnats.

Andrzej Bolisega sourit fièrement à l'évocation de son ancien poulain : «Il a montré aux jeunes de Dzierzoniow que travailler dur pouvait vous mener dans les meilleures équipes du monde.»

Et devenir prophète en son pays. «Quand Sky Sports est venu faire un reportage ici, ils m'ont demandé comment on comptait montrer dans la ville que Krzysztof a commencé sa carrière ici.

Je leur ai dit que nous avions nommé un jour de la semaine à son nom (Piatek veut dire vendredi en polonais, NDLR)», plaisante Bolisega. Décidemment, tout est bon pour glorifier la nouvelle étoile polonaise.

Avatar du membre
Grillz
Messages : 1360
Enregistré le : 25 juin 2017, 10:32
Localisation : Bierne

Re: Krzysztof Piatek

Message par Grillz » 17 mars 2019, 22:37

Muselé, rien d'autre à dire Skriniar et De Vriij l'ont mis dans leur poche.

Avatar du membre
Margrave
Messages : 2167
Enregistré le : 26 juin 2017, 08:52
Localisation : Ardennes belges

Re: Krzysztof Piatek

Message par Margrave » 17 mars 2019, 22:39

Pas servi, pas spécialement dans le match et un roc défensif sur dos, ca fait beaucoup pour espérer le voir marquer.

MilanYouth
Messages : 455
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:28

Re: Krzysztof Piatek

Message par MilanYouth » 17 mars 2019, 22:39

Grillz a écrit :
17 mars 2019, 22:37
Muselé, rien d'autre à dire Skriniar et De Vriij l'ont mis dans leur poche.
Prévisible malheureusement, on ne l'a presque pas vu.

Avatar du membre
stivinho
Messages : 1341
Enregistré le : 24 juin 2017, 14:55
Localisation : Belgique - Namur

Re: Krzysztof Piatek

Message par stivinho » 17 mars 2019, 22:40

Il est porté disparu, non ?
Clairement invisible entre les deux centraux interiste, pas aidé par l'équipe bien entendu mais il doit peser plus dans le jeu dans ce genre de rencontre.

Avatar du membre
Nef
Messages : 5710
Enregistré le : 24 juin 2017, 14:51

Re: Krzysztof Piatek

Message par Nef » 17 mars 2019, 23:58

stivinho a écrit :
17 mars 2019, 22:40
Il est porté disparu, non ?
Clairement invisible entre les deux centraux interiste, pas aidé par l'équipe bien entendu mais il doit peser plus dans le jeu dans ce genre de rencontre.
Il faudrait pouvoir le servir en ballon aussi .
C'est quand même un mal récurent chez nous ces dernières années .

Avatar du membre
stivinho
Messages : 1341
Enregistré le : 24 juin 2017, 14:55
Localisation : Belgique - Namur

Re: Krzysztof Piatek

Message par stivinho » 18 mars 2019, 01:46

Nef a écrit :
17 mars 2019, 23:58
Il faudrait pouvoir le servir en ballon aussi .
C'est quand même un mal récurent chez nous ces dernières années .
Je suis d'accord avec toi, d'ou mon '' Pas aidé par l'équipe''.

Tolex69
Messages : 886
Enregistré le : 24 juin 2017, 18:04
Localisation : Lyon

Re: Krzysztof Piatek

Message par Tolex69 » 18 mars 2019, 08:40

Cutrone a plus apporté hier. Peut-être parce que Piatek emportait les défenseurs. Mais la solution a deux attaquants devrait être essayée, surtout vu la gueule de Suso depuis des semaines, et la possibilité de faire jouer Hakan ou Paquetà derrière le duo d'attaquants.

Avatar du membre
kaktus
Messages : 477
Enregistré le : 09 août 2017, 22:45

Re: Krzysztof Piatek

Message par kaktus » 18 mars 2019, 08:59

En même temps il a eu presque aucun ballon. On a eu aucune attaque rapide, seulement des (pseudo)attaques placées, où il ne peut pas faire grand chose. Les rares fois où il a touché le ballon, son jeu en pivot a été très bon.

baresi02
Messages : 2679
Enregistré le : 24 juin 2017, 18:12

Re: Krzysztof Piatek

Message par baresi02 » 18 mars 2019, 10:03

Rien à lui reprocher ce soir. Le type était seul au monde.

Réponse rapide

   
Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré