Auto - Moto

Ouvrez la porte et entrez dans le bar de la communauté !
En ligne
Avatar du membre
spaghetriz
Messages : 1610
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:35
Localisation : Paris

Re: Auto - Moto

Message par spaghetriz » 18 avr. 2019, 12:45

Que pensez-vous de cette nouvelle consigne d'équipe attribuée à Leclerc pour favoriser Vettel qui n'était pas plus rapide à Shangaï?
Et que dire de cette stratégie d'arrêt totalement loupée sur ce même Leclerc en le laissant trop longtemps en piste à chacun des 2 arrêts au point de littéralement offrir la 4ème place à Verstappen sans avoir la moindre chance de le challenger avec une monoplace pourtant plus rapide?

En tout cas, je pense que cette course de Shangaï prouve (contrairement à ce que je pensais) que l'aileron avant à faibles appuis développé par Ferrari constitue plus un problème qu'une solution en favorisant mal l'exploitation pneumatique et causant des pertes d'équilibre sur les virages à faible charge. Cela permet de considérablement gagner en V-MAX et d'être à l'aise sur virages rapides mais malheureusement, ceci ne constitue pas la configuration de la majeure partie des pistes du championnat.
Mercedes avait du être moins radicale sur sa philosophie d'aileron qui était à l'exact opposé et Ferrari devra en faire de même vu que la vérité se situait au final entre les 2.
Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller_ Nietzsche

Avatar du membre
Dieano
Messages : 2135
Enregistré le : 24 juin 2017, 16:45
Localisation : Charleroi

Re: Auto - Moto

Message par Dieano » 18 avr. 2019, 13:53

Je ne sais pas si Vettel pensait vraiment pouvoir rejoindre les Mercedes par contre question ravitaillement les flèches d'argent sont largement au-dessus tout le monde, quel travail magnifique pour enchaîner les deux ( 3,3 et 3,2 sec si je me souviens bien), c'était vraiment impressionnant.
"Il mio Pallone d'oro è rubare più palloni possibili. "
-Rino Gattuso -

Avatar du membre
Grandayzer
Messages : 599
Enregistré le : 25 juil. 2017, 22:35
Localisation : Toronto

Re: Auto - Moto

Message par Grandayzer » 18 avr. 2019, 19:11

spaghetriz a écrit :
18 avr. 2019, 12:45
Que pensez-vous de cette nouvelle consigne d'équipe attribuée à Leclerc pour favoriser Vettel qui n'était pas plus rapide à Shangaï?
Et que dire de cette stratégie d'arrêt totalement loupée sur ce même Leclerc en le laissant trop longtemps en piste à chacun des 2 arrêts au point de littéralement offrir la 4ème place à Verstappen sans avoir la moindre chance de le challenger avec une monoplace pourtant plus rapide?

En tout cas, je pense que cette course de Shangaï prouve (contrairement à ce que je pensais) que l'aileron avant à faibles appuis développé par Ferrari constitue plus un problème qu'une solution en favorisant mal l'exploitation pneumatique et causant des pertes d'équilibre sur les virages à faible charge. Cela permet de considérablement gagner en V-MAX et d'être à l'aise sur virages rapides mais malheureusement, ceci ne constitue pas la configuration de la majeure partie des pistes du championnat.
Mercedes avait du être moins radicale sur sa philosophie d'aileron qui était à l'exact opposé et Ferrari devra en faire de même vu que la vérité se situait au final entre les 2.
Shanghai a vraiment révélé les vrais forces et faiblesses de chacun. Les Ferrari sont en effet les plus rapides sur les lignes droites, mais leur déficit sur les virages à faible vitesse est encore plus criant que je ne le pensais.

Binotto a donné la clé du mystère: à ma grande surprise (et Spagh, je pense que tu seras autant surpris que moi), le problème ne vient pas de l’aileron avant, mais de l’aileron arrière qui ne produit pas assez d’appuis. Du coup ça les limites sur certains circuits.
Binotto a aussi ajouté que Ferrari travaille en ce moment sur un nouvel aileron arrière plus proche de celui de Mercedes, pour rattraper leur retard.

Si on jette un coup d’œil aux données de télémétrie de Bottas vs Vettel vs Verstappen, les différences paraissent maintenant très clair. Voyons la vitesse des 3 pilotes dans le même ordre, en km/h:

1. Sur les virages “lents” tout d’abord, on peut voir le déficit très conséquent des voitures rouges:

Virage 3: 106 – 100 – 102
Virage 6: 96 – 81 – 89
Virage 11: 111 – 90 – 95

2. Comparaison apex et sortie dans certains virages très techniques:

Virage 6: 131 – 121 – 126
Sortie du virage 6 : 154 – 157 – 163

Virage 9: 131 – 121 – 126
Sortie du virage 9: 160 – 153 – 159

Virage 12: 113 – 121 – 124
Sortie du virage 12: 147 – 130 – 139

Freinage avant virage 14: 162 – 175 – 185
Virage 14: 76 – 66 – 75
Sortie du virage 14: 125 – 122 – 131

3. Sur les autres virages, Mercedes fait moins la différence, mais tout de même!

Virage 1: 276 – 280 – 278
Virage 2: 149 – 140 – 143
Virage 7: 270 – 272 – 269
Virage 8: 215 – 216 – 212
Virage 10: 199 – 194 – 197
Virage 13: 228 – 227 – 227
Virage 16: 283 – 271 – 273

4. Maintenant sur les lignes droites, Ferrari a un léger avantage, mais pas marquant vs Mercedes:

Start Line: 277 – 282 – 276
Straight S1: 286 – 290 – 285
Straight S2: 287 – 287 – 283
Straight S3: 300 – 302 – 295
Straight S3 (avec DRS): 318 – 327 – 318
Mini-Straight: 258 – 261 – 257

On comprend mieux l’avance spectaculaire de Mercedes.

On voit aussi que Max, moins bien équipé, parvient quand même à faire quasi jeu égal avec Bottas et Vettel sur les virages les plus techniques. Il est aussi clairement le dernier à freiner au virage 14, et le premier à remettre les gaz sur cette épingle qui fait peur à tous les pilotes, après une ligne droite à 300+ km/h.

Quant aux consignes d’équipe de Ferrari, j’ai été choqué que Leclerc rentre aussi tard aux stands. A chaud je pensais qu’ils sabotaient le jeune monégasque. A ce stade, ça me paraissait plus qu’un sacrifice. Mais avec le recul je m’aperçoit que la situation n’était pas facile sur le pit-wall:

1. Vettel était effectivement plus rapide que Leclerc sur ce circuit, mais pas pour des raisons de pur talent: les 2 pilotes sont exceptionnels et proches en termes de performance. Il s’agit plus de leur style de conduite propre. Sur ce circuit ou les virages sont particulièrement longs, Leclerc usait plus ses pneus que Vettel.

2. Mercedes prenait le large. Les données de Ferrari montraient sans ambiguïtés que les pneus de Leclerc souffraient et qu’il faisait souffrir les pneus de Vettel dans l’air sale derrière lui. Ils ont tergiversé et donné l’ordre d’inverser trop tard, quand les pneus de Vettel étaient déjà bien atteints. Du coup Vettel n’a pas pris le large comme prévu et on est resté sur cette image d’un pilote sacrifié pour le chouchou de Binotto. En tout cas je l’ai vécu comme ça sur le moment.

3. Ferrari a manqué de couille et une fois de plus et a tout fait de travers en termes de stratégie. Ils auraient dû faire passer Vettel plus tôt quitte à décevoir Leclerc, puis faire rentrer Leclerc dans les pit avant Vettel pour protéger la 4ème place. Avec un pragmatisme glacial dans le style de Mercedes et Red Bull, Vettel aurait pu mettre la pression sur Bottas avec un undercut, et Max aurait fini 5ème.

Bilan, non seulement Ferrari a un déficit conséquent à cause d’un aileron arrière mal conçu, mais avec leur mauvaise de gestion de course (une habitude), ils se retrouvent avec un problème de relations publiques et ont offert des points gratuitement à Red Bull.
Dieano a écrit :
18 avr. 2019, 13:53
Je ne sais pas si Vettel pensait vraiment pouvoir rejoindre les Mercedes par contre question ravitaillement les flèches d'argent sont largement au-dessus tout le monde, quel travail magnifique pour enchaîner les deux ( 3,3 et 3,2 sec si je me souviens bien), c'était vraiment impressionnant.
Et que dire en effet de l'arrêt double de Mercedes!!! Un pur régal!

En ligne
Avatar du membre
spaghetriz
Messages : 1610
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:35
Localisation : Paris

Re: Auto - Moto

Message par spaghetriz » 18 avr. 2019, 22:41

Grandayzer a écrit :
18 avr. 2019, 19:11
Binotto a donné la clé du mystère: à ma grande surprise (et Spagh, je pense que tu seras autant surpris que moi), le problème ne vient pas de l’aileron avant, mais de l’aileron arrière qui ne produit pas assez d’appuis. Du coup ça les limites sur certains circuits.
Binotto a aussi ajouté que Ferrari travaille en ce moment sur un nouvel aileron arrière plus proche de celui de Mercedes, pour rattraper leur retard.
(…)
Bilan, non seulement Ferrari a un déficit conséquent à cause d’un aileron arrière mal conçu, mais avec leur mauvaise de gestion de course (une habitude), ils se retrouvent avec un problème de relations publiques et ont offert des points gratuitement à Red Bull.
J'ai en effet lu cette déclaration de Binotto mais en observant le comportement de la monoplace, je doute sérieusement que le problème vienne vraiment d'un simple manque d'appuis sur l'aileron arrière et non sur l'aileron avant. D'ailleurs, ce qui me conforte en ce sens, c'est l'analyse de Rosberg qui suit et que je te conseille de lire car il explique vraiment bien ce que j'ai perçu: https://fr.motorsport.com/f1/news/rosbe ... e/4371421/

Le fait est que Ferrari a justement ajouté de l'appui sur son aileron arrière pour cette course de Shangaï sans résultat car le problème vient plutôt de l'équilibre général de la monoplace dans ces virages lents où le flux aéro se fait moins intense, raison pour laquelle il est nécessaire de générer plus d'appuis sur le train avant via l'aileron avant. Cela donne des difficultés à trouver la bonne fenêtre de température des pneus et pouvoir attaquer le virage efficacement. A mon sens, si le problème provenait des appuis sur l'aileron arrière, ça n'aurait pas pardonné sur une piste comme Bahreïn où il y a justement 2 virages qui sollicitent beaucoup le train arrière.
A mon sens, Binotto préfère justement communiquer sur un problème d'aileron arrière car si c'était le cas, le problème serait mineur au point de pouvoir se solutionner dès Baku avec seulement une pièce à changer alors que si le problème provient réellement de l'aileron avant comme Rosberg le soutien notamment, autant dire qu'il y a énormément de pain sur la planche avec à peu près tout le design aéro à reconfigurer tout au long de la monoplace pour passer à une alchimie efficiente sur un nouvel aileron avant à plus forts appuis.

D'ailleurs pour étayer cette crainte, voici la partie particulièrement intéressante de l'analyse de Rosberg: "Ils ont essayé ce week-end de mettre davantage d'appui sur l'aileron arrière, mais ils n'avaient pas l'aileron plus gros dont ils avaient besoin. Ils ont besoin de le produire, mais simplement ajouter [de l'appui] sur l'aileron arrière n'est pas une manière efficace d'y parvenir, car c'est une échelle similaire : 'ajout d'appui, augmentation de la traînée'."
"Ce n'est pas la bonne manière d'y parvenir. La manière de faire, c'est de trouver [l'appui] sur d'autres parties de la voiture, comme l'aileron avant ou les dérives verticales. C'est ce sur quoi ils doivent se concentrer maintenant. Mais c'est beaucoup de travail. Cela prendra beaucoup de temps, ce n'est pas génial."


Sinon, pour le reste, les temps de Vettel et Leclerc étaient très proches, trop pour justifier l'usage d'une consigne de course. Niveau usure des gomme, je n'ai pas vu Leclerc plus les user que Vettel et si tel était le cas, c'était justement d'autant plus injustifiable d'avoir obligé le jeune monégasque à couvrir des relais beaucoup plus longs que Vettel sur ses gommes qui lui ont assurément couté la 4ème place.
Pour preuve sur ces 2 éléments, Vettel, une fois le switch réalisé, a été incapable de prendre le large sur son coéquipier alors que ce dernier était forcément ralenti par les turbulences que génère le fait de suivre une autre monoplace de près. Pourtant, Vettel surpilotait à ce moment là au point de faire de nombreuse erreurs de pilotage pour se défaire de la pression de son équipier.

Ainsi, Ferrari, au-delà de ses défauts techniques, subit de plein fouet ses erreurs stratégiques et le favoritisme assumé à l'égard de Vettel qui est bien loin de son meilleur niveau depuis Monza 2018.
Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller_ Nietzsche

Avatar du membre
Grandayzer
Messages : 599
Enregistré le : 25 juil. 2017, 22:35
Localisation : Toronto

Re: Auto - Moto

Message par Grandayzer » 19 avr. 2019, 07:33

spaghetriz a écrit :
18 avr. 2019, 22:41
J'ai en effet lu cette déclaration de Binotto mais en observant le comportement de la monoplace, je doute sérieusement que le problème vienne vraiment d'un simple manque d'appuis sur l'aileron arrière et non sur l'aileron avant. D'ailleurs, ce qui me conforte en ce sens, c'est l'analyse de Rosberg qui suit et que je te conseille de lire car il explique vraiment bien ce que j'ai perçu: https://fr.motorsport.com/f1/news/rosbe ... e/4371421/

[...]

Sinon, pour le reste, les temps de Vettel et Leclerc étaient très proches, trop pour justifier l'usage d'une consigne de course. Niveau usure des gomme, je n'ai pas vu Leclerc plus les user que Vettel et si tel était le cas, c'était justement d'autant plus injustifiable d'avoir obligé le jeune monégasque à couvrir des relais beaucoup plus longs que Vettel sur ses gommes qui lui ont assurément couté la 4ème place.
Pour preuve sur ces 2 éléments, Vettel, une fois le switch réalisé, a été incapable de prendre le large sur son coéquipier alors que ce dernier était forcément ralenti par les turbulences que génère le fait de suivre une autre monoplace de près. Pourtant, Vettel surpilotait à ce moment là au point de faire de nombreuse erreurs de pilotage pour se défaire de la pression de son équipier.

Ainsi, Ferrari, au-delà de ses défauts techniques, subit de plein fouet ses erreurs stratégiques et le favoritisme assumé à l'égard de Vettel qui est bien loin de son meilleur niveau depuis Monza 2018.
Très interessante l'analyse de Rosberg. Merci de l'avoir partagée.

Pour ce qui est des pneus, Leclerc a reconnu après la course qu'il avait des problème de pneus et que par extension il posait des problèmes aux pneus de Vettel (dans l'air sale, i.e. <1 seconde de retard, les pneus s'usent davantage). Par contre le fait qu'il reste aussi longtemps avec le meme set usé ca a tué sa quatrième place! Tout à fait d'accord. D'après Binotto, le but était d'envisager une stratégie à un arret plutot que 2.
Les déclarations de Leclerc et Binotto: https://www.motorsport.com/f1/news/bino ... c/4372649/

Il faut quand meme dire que Ferrari multiplie les bourdes en terme de stratégie. Encore une fois on parlait d'un circuit extremement abrasif pour les pneus (surtout pour le pneu avant gauche en raison des très long virages), donc envisager un seul arret c'était un risque absurde!

En ligne
Avatar du membre
spaghetriz
Messages : 1610
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:35
Localisation : Paris

Re: Auto - Moto

Message par spaghetriz » 28 avr. 2019, 17:24

Ce GP de Bakou confirme donc ce que je craignais quant au fait que le changement de règlementation sur les ailerons n'allait pas vraiment répondre aux objectifs recherchés, à savoir: permettre aux monoplaces de moins subir de perturbations aéro dans le sillage d'une autre monoplace, favoriser les combats en piste et offrir plus de spectacle. Sur une piste très propice aux dépassements avec notamment cette longue ligne droite de 2,2 km permettant de prendre un maximum d'aspiration, force est de constater que le spectacle fut même moins bon que lors des saisons précédentes.

Ferrari a rappelé combien elle est incompétente en terme de stratégie en changeant les pneus de Leclerc si tard. Après son énorme erreur des qualifs, il avait réalisé un début de course sublime dont tout le bénéfice fut annulé en le laissant bien trop longtemps avec des pneus à l'agonie sur son premier relai. Ainsi, au lieu de jouer P3 et P4, ils finissent P3 et P5 en offrant ainsi à nouveau des points cadeaux à Verstappen qui optimise au mieux ses résultats dans l'attente des améliorations prévues sur la Red Bull à Barcelone. Cet amateurisme est on ne peut plus agaçant!
De plus, cette piste, plutôt favorable à la Scuderia sur le papier avec ces longues lignes droites favorisant leur vitesse de pointe ainsi que 2 virages rapides, a confirmé les défaillances conceptuelles de cette monoplace ne permettant pas de trouver la bonne fenêtre de température des pneus en raison d'un manque d'appuis sur le train avant pénalisant l'équilibre général de la monoplace que ce soit sous conditions fraîches, sur les bosses et dans les virages à faible charge aéro. Autant dire que durant cette mini-trêve avant le GP de Barcelone, il y a énormément de travail à accomplir passant par une révision de cet aileron avant pour un générant plus d'appuis et une reconfiguration de tout les éléments qui suivent pour s'adapter à cette nouvelle philosophie et créer un nouvel équilibre général.

Pendant ce temps, Mercedes continue de faire le plein de points avec un 4ème doublé en 4 courses. Pourtant, on ne peut pas dire que cette monoplace approche la perfection tant la Ferrari est plus véloce mais quel équilibre incroyable elle montre avec une parfaite exploitation des pneumatiques, une parfaite motricité ainsi qu'un train avant et un train arrière collants parfaitement à la piste. A mon sens, c'est au niveau des détails comme les réglages, les stratégies et la constance de ses pilotes que la marque allemande fait toute la différence. Contrairement aux précédentes monoplaces qualifiées de "Diva", celle-ci offre un comportement sain et lisible permettant aux ingénieurs et pilotes de parfaitement la comprendre pour mieux la dompter.
De plus, Bottas prouve à tout le monde quel pilote solide et talentueux il est lorsqu'on lui offre une monoplace répondant à ses caractéristiques de pilotage et qu'on lui laisse ses chances. Chapeau à lui car, après la saison dernière où il était assez brisé mentalement par la domination totale de son coéquipier, sans compter que l'arrivée d'Ocon en 3ème pilote le mettait encore plus sous pression, tous les éléments étaient en place pour qu'il s'écroule. Aujourd'hui, il lui a fallu un sans faute pour rester devant un Hamilton qui lui a livré un combat de tous les instants autant au départ qu'en fin de course.

Pour le reste, la bataille du milieu de peloton est toujours aussi imprévisible avec: une Alfa à la peine ce coups-ci, une Renault qui a enchainée les mauvais choix en terme de réglages depuis le début du week-end, une McLaren plus fringante qu'il y a 2 semaines, un Perez au top offrant à nouveau de jolies points à Stroll Racing…
La seule chose prévisible, c'est la dernière ligne qui est définitivement la propriété, quel que soit le tracé, du fer à repasser conçu par Williams.

Maintenant, j'espère que Ferrari et Red Bull vont pleinement profiter de cette période d'innovation précédant le prochain GP de Barcelone, la F1 en a besoin!

P.S au passage, j'oubliais de saluer la performance du très décrié Gasly. Dommage que cet abandon vienne ternir ce bon week-end de performance durant lequel il a réalisé de bonnes qualif et surtout une course très sérieuse et solide confirmant qu'il faut peut-être lui laisser un peu de temps. Certes, il ne sera sans doute jamais au niveau d'un prodige tel que Verstappen mais il peut faire un bon 2ème pilote, d'autant plus qu'il aide activement dans le développement de la monoplace avec ce moteur Honda qu'il connait parfaitement.
Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller_ Nietzsche

Avatar du membre
Shadow
Modérateur
Messages : 3017
Enregistré le : 25 juin 2017, 09:10
Localisation : Liège

Re: Auto - Moto

Message par Shadow » 28 avr. 2019, 20:32

spaghetriz a écrit :
28 avr. 2019, 17:24
Ce GP de Bakou confirme donc ce que je craignais quant au fait que le changement de règlementation sur les ailerons n'allait pas vraiment répondre aux objectifs recherchés, à savoir: permettre aux monoplaces de moins subir de perturbations aéro dans le sillage d'une autre monoplace, favoriser les combats en piste et offrir plus de spectacle. Sur une piste très propice aux dépassements avec notamment cette longue ligne droite de 2,2 km permettant de prendre un maximum d'aspiration, force est de constater que le spectacle fut même moins bon que lors des saisons précédentes.

Ferrari a rappelé combien elle est incompétente en terme de stratégie en changeant les pneus de Leclerc si tard. Après son énorme erreur des qualifs, il avait réalisé un début de course sublime dont tout le bénéfice fut annulé en le laissant bien trop longtemps avec des pneus à l'agonie sur son premier relai. Ainsi, au lieu de jouer P3 et P4, ils finissent P3 et P5 en offrant ainsi à nouveau des points cadeaux à Verstappen qui optimise au mieux ses résultats dans l'attente des améliorations prévues sur la Red Bull à Barcelone. Cet amateurisme est on ne peut plus agaçant!
De plus, cette piste, plutôt favorable à la Scuderia sur le papier avec ces longues lignes droites favorisant leur vitesse de pointe ainsi que 2 virages rapides, a confirmé les défaillances conceptuelles de cette monoplace ne permettant pas de trouver la bonne fenêtre de température des pneus en raison d'un manque d'appuis sur le train avant pénalisant l'équilibre général de la monoplace que ce soit sous conditions fraîches, sur les bosses et dans les virages à faible charge aéro. Autant dire que durant cette mini-trêve avant le GP de Barcelone, il y a énormément de travail à accomplir passant par une révision de cet aileron avant pour un générant plus d'appuis et une reconfiguration de tout les éléments qui suivent pour s'adapter à cette nouvelle philosophie et créer un nouvel équilibre général.

Pendant ce temps, Mercedes continue de faire le plein de points avec un 4ème doublé en 4 courses. Pourtant, on ne peut pas dire que cette monoplace approche la perfection tant la Ferrari est plus véloce mais quel équilibre incroyable elle montre avec une parfaite exploitation des pneumatiques, une parfaite motricité ainsi qu'un train avant et un train arrière collants parfaitement à la piste. A mon sens, c'est au niveau des détails comme les réglages, les stratégies et la constance de ses pilotes que la marque allemande fait toute la différence. Contrairement aux précédentes monoplaces qualifiées de "Diva", celle-ci offre un comportement sain et lisible permettant aux ingénieurs et pilotes de parfaitement la comprendre pour mieux la dompter.
De plus, Bottas prouve à tout le monde quel pilote solide et talentueux il est lorsqu'on lui offre une monoplace répondant à ses caractéristiques de pilotage et qu'on lui laisse ses chances. Chapeau à lui car, après la saison dernière où il était assez brisé mentalement par la domination totale de son coéquipier, sans compter que l'arrivée d'Ocon en 3ème pilote le mettait encore plus sous pression, tous les éléments étaient en place pour qu'il s'écroule. Aujourd'hui, il lui a fallu un sans faute pour rester devant un Hamilton qui lui a livré un combat de tous les instants autant au départ qu'en fin de course.

Pour le reste, la bataille du milieu de peloton est toujours aussi imprévisible avec: une Alfa à la peine ce coups-ci, une Renault qui a enchainée les mauvais choix en terme de réglages depuis le début du week-end, une McLaren plus fringante qu'il y a 2 semaines, un Perez au top offrant à nouveau de jolies points à Stroll Racing…
La seule chose prévisible, c'est la dernière ligne qui est définitivement la propriété, quel que soit le tracé, du fer à repasser conçu par Williams.

Maintenant, j'espère que Ferrari et Red Bull vont pleinement profiter de cette période d'innovation précédant le prochain GP de Barcelone, la F1 en a besoin!

P.S au passage, j'oubliais de saluer la performance du très décrié Gasly. Dommage que cet abandon vienne ternir ce bon week-end de performance durant lequel il a réalisé de bonnes qualif et surtout une course très sérieuse et solide confirmant qu'il faut peut-être lui laisser un peu de temps. Certes, il ne sera sans doute jamais au niveau d'un prodige tel que Verstappen mais il peut faire un bon 2ème pilote, d'autant plus qu'il aide activement dans le développement de la monoplace avec ce moteur Honda qu'il connait parfaitement.
Je n'aurais pas mieux dit. Ils sont en train de réussir l'exploit de me dégoûter de la F1, purement et simplement. Je n'en peux plus de ces tocards.

Avatar du membre
TheKiing
Messages : 318
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:33
Localisation : Liège

Re: Auto - Moto

Message par TheKiing » 28 avr. 2019, 22:20

Encore une masterclass de Raikkonen en plus.

Avatar du membre
Grandayzer
Messages : 599
Enregistré le : 25 juil. 2017, 22:35
Localisation : Toronto

Re: Auto - Moto

Message par Grandayzer » 01 mai 2019, 02:59

Je n'ai malheureusement pas pu voir la course. Merci Spagh pour l'analyse, ca me fait dire que je n'ai pas raté grand chose.
Je lis que les pilotes ont du mal à garder les pneus dans la bonne fenetre. C'est quand meme embetant que les Pirelli aient un tel impact sur la course! J'espere qu'ils vont nous sortir des pneus avec des larges fenetres l'an prochain.

Max qui prend encore des points aux Ferraris, ca commence à devenir embarassant pour la scuderia. Leurs choix stratégiques vont vite devenir une blague dans le padock à ce rythme.

Avatar du membre
TheKiing
Messages : 318
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:33
Localisation : Liège

Re: Auto - Moto

Message par TheKiing » 12 mai 2019, 16:59

Quelle honte Ferrari

En ligne
Avatar du membre
spaghetriz
Messages : 1610
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:35
Localisation : Paris

Re: Auto - Moto

Message par spaghetriz » 12 mai 2019, 17:45

A différents niveaux, Ferrari et Renault sont aussi peu perspicaces lorsqu'il s'agit de réorganiser leur organigramme.
Depuis de nombreuses années, Ferrari se ridiculise dans ses stratégies au point de lâcher une multitude de points en route et lorsque pendant l'intersaison la Scuderia a choisi de réviser tout l'organigramme, quel fut la seule personne qui n'a pas été déboulonnée de son poste: le stratège Jock Clear pfff….
Dans le même genre, Renault vient de réorganiser ses départements moteur et châssis en débaucher des ingénieurs de chez Mercedes et Ferrari, ce qui peut sembler positif à première vue. Pourtant, cela s'est accompagné du renforcement de tous les éléments défaillants, à savoir: l'insignifiant Nick Chester dirige seul le département châssis à Enstone (avec pour conséquence une mise en retrait de l'excellent Bob Bell au rang de simple consultant), l'incompétent Rémi Taffin continue à diriger seul le département moteur (qui restera donc toujours orphelin du départ de Fabrice Lhom en 2012), le très incompétent Abitboul est confirmé dans son rôle de Directeur Général Renault Sport et les division moteur et châssis continuent à travailler sans aucune synergie entre elles. Un restructuration donc aussi intelligente que l'organisation de Toyota lors de leur incursion en F1 qui arrivait à tout perdre malgré un budget illimité….

En tout cas, Ferrari n'a pas profité de la trêve pour revoir son aileron avant qui oblige dès lors à composer avec un package aéro incapable de se moduler aux charges latérales subies dans les virages, ceci rendant son comportement raide et l'exploitation des pneus difficile. Lorsqu'on ajoute à cela: un stand incompétent lors des arrêts aux stands, des consignes de courses toujours données à contre-temps lorsque ses pilotes se combattent et perdent beaucoup de temps et d'usure pneumatique dans ses joutes inutiles et des Mercedes et Red Bull qui se développent et corrigent leurs imperfections; on ne peut que faire un triste constat malgré une course très solide de Vettel dans le contenu (une fois n'est pas coutume). Les ingénieurs de la Scuderia se bornent à vouloir faire fonctionner ce package aéro tout en se trouvant sans cesse confrontés à l'implacable résultat qu'ils se sont trompés de philosophie de base et qu'aucune évolution ne peut fonctionner sur ce concept inadéquat (la différence est flagrante quand on se rappelle que Mercedes avait su revoir la philosophie de sa monoplace durant les essais de présaison lorsque le constat était similaire).

Même les Haas qui étaient à la ramasse jusqu'alors en course, faute d'une trop grande usure de ses pneumatiques, a réussi à revenir en scène en ayant corrigé l'intégralité des appuis et de l'équilibre de sa monoplace.
Sauber, pour sa part marque vraiment le pas avec des défaut conceptuels rappelant ceux de la Ferrari.
Renault manque de souplesse en entrée de virage causant du sous-virage et perd en équilibre en sortie de virage faute d'un temps de réponse suffisamment réactif en sortie de virage.
Force India était à la peine sur cette piste exigeante sur l'équilibre aéro.
McLaren poursuit son redressement sans pour autant montrer de réelles forces.
Toro Rosso a été très impressionnante à son niveau avec un équilibre aéro et une motricité épatante parmi les monoplaces se battant pour cette si imprévisible 4ème place constructeur.
Sur chaque piste, le rapport de force change dans cette course à la 4ème place constructeur avec aucune monoplace qui se dégage réellement.

Pour ce qui est de la tête du championnat, Mercedes se montre de plus en plus forte car là où ses doublés de début de saison reposaient autant sur leurs performances que sur des faits de courses ou configurations de piste favorables, désormais, ils ne reposent que sur leur développement et leur performance propre sans rien devoir à qui que ce soit….
Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller_ Nietzsche

Avatar du membre
Grandayzer
Messages : 599
Enregistré le : 25 juil. 2017, 22:35
Localisation : Toronto

Re: Auto - Moto

Message par Grandayzer » 15 mai 2019, 16:35

spaghetriz a écrit :
12 mai 2019, 17:45
A différents niveaux, Ferrari et Renault sont aussi peu perspicaces lorsqu'il s'agit de réorganiser leur organigramme.
Depuis de nombreuses années, Ferrari se ridiculise dans ses stratégies au point de lâcher une multitude de points en route et lorsque pendant l'intersaison la Scuderia a choisi de réviser tout l'organigramme, quel fut la seule personne qui n'a pas été déboulonnée de son poste: le stratège Jock Clear pfff….
Dans le même genre, Renault vient de réorganiser ses départements moteur et châssis en débaucher des ingénieurs de chez Mercedes et Ferrari, ce qui peut sembler positif à première vue. Pourtant, cela s'est accompagné du renforcement de tous les éléments défaillants, à savoir: l'insignifiant Nick Chester dirige seul le département châssis à Enstone (avec pour conséquence une mise en retrait de l'excellent Bob Bell au rang de simple consultant), l'incompétent Rémi Taffin continue à diriger seul le département moteur (qui restera donc toujours orphelin du départ de Fabrice Lhom en 2012), le très incompétent Abitboul est confirmé dans son rôle de Directeur Général Renault Sport et les division moteur et châssis continuent à travailler sans aucune synergie entre elles. Un restructuration donc aussi intelligente que l'organisation de Toyota lors de leur incursion en F1 qui arrivait à tout perdre malgré un budget illimité….

En tout cas, Ferrari n'a pas profité de la trêve pour revoir son aileron avant qui oblige dès lors à composer avec un package aéro incapable de se moduler aux charges latérales subies dans les virages, ceci rendant son comportement raide et l'exploitation des pneus difficile. Lorsqu'on ajoute à cela: un stand incompétent lors des arrêts aux stands, des consignes de courses toujours données à contre-temps lorsque ses pilotes se combattent et perdent beaucoup de temps et d'usure pneumatique dans ses joutes inutiles et des Mercedes et Red Bull qui se développent et corrigent leurs imperfections; on ne peut que faire un triste constat malgré une course très solide de Vettel dans le contenu (une fois n'est pas coutume). Les ingénieurs de la Scuderia se bornent à vouloir faire fonctionner ce package aéro tout en se trouvant sans cesse confrontés à l'implacable résultat qu'ils se sont trompés de philosophie de base et qu'aucune évolution ne peut fonctionner sur ce concept inadéquat (la différence est flagrante quand on se rappelle que Mercedes avait su revoir la philosophie de sa monoplace durant les essais de présaison lorsque le constat était similaire).

Même les Haas qui étaient à la ramasse jusqu'alors en course, faute d'une trop grande usure de ses pneumatiques, a réussi à revenir en scène en ayant corrigé l'intégralité des appuis et de l'équilibre de sa monoplace.
Sauber, pour sa part marque vraiment le pas avec des défaut conceptuels rappelant ceux de la Ferrari.
Renault manque de souplesse en entrée de virage causant du sous-virage et perd en équilibre en sortie de virage faute d'un temps de réponse suffisamment réactif en sortie de virage.
Force India était à la peine sur cette piste exigeante sur l'équilibre aéro.
McLaren poursuit son redressement sans pour autant montrer de réelles forces.
Toro Rosso a été très impressionnante à son niveau avec un équilibre aéro et une motricité épatante parmi les monoplaces se battant pour cette si imprévisible 4ème place constructeur.
Sur chaque piste, le rapport de force change dans cette course à la 4ème place constructeur avec aucune monoplace qui se dégage réellement.

Pour ce qui est de la tête du championnat, Mercedes se montre de plus en plus forte car là où ses doublés de début de saison reposaient autant sur leurs performances que sur des faits de courses ou configurations de piste favorables, désormais, ils ne reposent que sur leur développement et leur performance propre sans rien devoir à qui que ce soit….
Merci encore pour ton analyse Spagh!!

On voit clairement que Ferrari a du mal à réagir au quart de tour en cours de course, contrairement à Mercedes. Indécisions, mauvais timing, choix douteux, et un stand qui implose dans un moment critiques (deux arrets à plus de 4s!!!) - ils ont un vrai problème de leadership, et ne peuvent plus s'en cacher.

Aucune surprise du coté de Renault. Leur gestion manque de pragmatisme depuis leur retour au premier plan. Tu as déjà tout dis à leur sujet. Je suis très décu de leur saison. J'avais espoir qu'ils se mèlent à la lutte pour le podium. Peine perdue.

Cette saison me laisse un gout amer. Les pneus et la gestion des pneus jouent un role trop important dans la course. Comme le précise Gene Haas, ca n'a aucun sens de jouer avec des thermometres. Garder les pneus dans leurs fenetre de température revient à jouer à la lotterie cette saison.

En ligne
Avatar du membre
spaghetriz
Messages : 1610
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:35
Localisation : Paris

Re: Auto - Moto

Message par spaghetriz » 21 mai 2019, 11:58

Tout le monde de la F1 est en émoi après la perte d'une de ses plus étincelantes étoiles qui brillera désormais sous d'autres cieux, celle du triple champion du monde autrichien Niki Lauda :(

C'est donc à l'âge de 70 ans que cet emblématique survivant s'en est allé, celui-là même dont le visage était comme une page ouverte à jamais sur un évènement tragique de sa vie et de ce sport tant il en porta profondément les stigmates, à savoir: ce maudit accident du GP du Nurburgring d'août 1976 où il était prisonnier de sa Ferrari en flammes au point de devenir une torche humaine. Sans l'intervention héroïque de 3 pilotes concurrents qui n'ont pas hésités à stopper leur course et en oublier tous ses enjeux pour l'extraire de ce brasier avec une extrême bravoure, il n'aurait pas réchappé d'une mort certaine à l'âge de 27 ans. Malgré ce sauvetage, le pronostique vital était engagé au point d'avoir droit à l'extrême onction et au-delà de ces greffes de peau qu'il dut subir, les souffrances physiques et morales consécutives ne l'ont jamais quittées jusqu'à avoir raison de lui 43 ans après.
Bien que meurtri au plus profond dans sa chair, ce héro des temps modernes a su défier la vie, les éléments, ses peurs et le danger pour aller au bout de ses rêves comme lorsqu'il est remonté dans sa Ferrari quelques semaines après ses greffes de peau pour honorer le GP de Monza alors qu'il souffrait encore atrocement de ses brulures.
D'ailleurs, ce coup du sort n'aura pas eu raison de lui puisqu'il réussit par la suite à ajouter 2 nouveaux titres à son glorieux palmarès (un des plus prestigieux) ayant marqués de manières différentes les esprits:
- l'un en 1977 en écrasant littéralement son coéquipier Carlos Reutemann que Ferrari avait érigé en 1er pilote après avoir dégradé Lauda au rang de lieutenant, ce en punition de son abandon au GP du Japon 1976 où il avait renoncé au combat pour le titre tant il n'y voyait rien avec ses cils brulés qui rendaient la combinaison des pluies torrentielles/projecteurs bien trop éblouissante pour piloter. Ce titre, acquis en bousculant l'ordre établi et en pilotant au sommet de son art pour aussitôt claquer la porte au nez du charismatique Enzo Ferrari avec son trophée en poche, ce en douce vengeance du traitement sans compassion que lui avait réservé la Scuderia suite à la tragédie qu'il avait surmontée, est tellement symbolique de son caractère fort ;
- l'autre en 1984 sur McLaren face à un Prost alors au sommet de son art. Alors que Lauda était au crépuscule de sa carrière, lui qui était surnommé l'ordinateur en piste tant il avait une science de course et une gestion inégalable de tous les éléments mécaniques de sa monoplace, il mit en exergue toute son intelligence et sa maîtrise pour ravir brillamment ce titre à son coéquipier alors plus jeune et plus rapide.

Dans son après-carrière, il avait fait un retour chez Ferrari en tant que consultant au début des années 90' et avait ainsi su implémenter tous les ingrédients du succès pour redresser cette glorieuse équipe alors en crise depuis plus d'une décennie: que ce soit en décidant lui-même d'installer Jean Todt (alors directeur de l'équipe Peugeot en Rallye) à la tête de la Scuderia, en participant au recrutement de tous les cerveaux de l'écurie Benetton (Brawn, Byrne, Schumacher) et en restructurant toute l'équipe avant de s'en aller fin 1995 une fois tout en place pour retourner à sa vie privée.
Il y eut ensuite son aventure loupée en tant que propriétaire de l'écurie Jaguar F1 qu'il avait mis en place sur la base de la structure de l'écurie Stewart qu'il avait alors rachetée. Le projet n'avait pas donné les résultats espérés mais ses réformes structurelles furent plutôt bonnes puisque Red Bull a ensuite racheté Jaguar pour bâtir la surpuissante écurie que nous connaissons alors.
Enfin, il aura fini sur un incontestable et étincelant succès pour clore le chapitre de sa vie en tant que Directeur non exécutif de l'écurie Mercedes qui dévore littéralement tous ses adversaires depuis 2014. Malheureusement, ses problèmes de santé et une greffe du poumon l'ont obligé à prendre du recul ces derniers mois avant de s'éteindre.

On retiendra de lui son franc-parler, sa rigueur très germanique, sa perspicacité dans tous les rôles qu'il aura occupés, mais surtout cet exemple héroïque de résilience qui aura fait de cet ordinateur de la piste au regard acier un champion au final si humain et exemplaire :coeur:
Maintenant que tu en as fini avec toutes ces souffrances, RIP Champion!


P.S: pour ceux qui suivent la F1 avec beaucoup de distance, je vous recommande le film Rush permettant ainsi de mieux appréhender le personnage qu'était Lauda ainsi que le tragique évènement du Nurburgring 1976.
Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller_ Nietzsche

Avatar du membre
Grandayzer
Messages : 599
Enregistré le : 25 juil. 2017, 22:35
Localisation : Toronto

Re: Auto - Moto

Message par Grandayzer » 21 mai 2019, 18:56

RIP Niki!

J'étais trop jeune pour avoir eu la chance de le voir piloter. J'ai beaucoup apprécié le film Rush, et les documentaires sur sa vie exceptionnelle.
A retenir aussi que c'est un passionné de l'aviation, et qu'il a créé deux compagnies aériennes dont une est encore en activité en tant que filiale de Ryanair.

Un champion pragmatique, entrepreneur, téméraire qui a construit son succès en payant de sa personne et sans aucune aide financière de ses parents (malgré leur grande fortune).

Il aura inspiré le respect et forcé l'admiration de tous jusqu'au dernier jour de sa vie mouvementé.

Avatar du membre
TheKiing
Messages : 318
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:33
Localisation : Liège

Re: Auto - Moto

Message par TheKiing » 25 mai 2019, 15:28

Ferrari, ils sont complètement débiles ma parole. C'est tout le monde qu'il faut virer en fait.

Avatar du membre
Dieano
Messages : 2135
Enregistré le : 24 juin 2017, 16:45
Localisation : Charleroi

Re: Auto - Moto

Message par Dieano » 25 mai 2019, 15:43

C'est indigne de leur histoire, ils n'ont pas le droit de sous-estimer à ce point les autres pilotes, le responsable de cette énorme boulette doit sauter.
"Il mio Pallone d'oro è rubare più palloni possibili. "
-Rino Gattuso -

En ligne
Avatar du membre
spaghetriz
Messages : 1610
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:35
Localisation : Paris

Re: Auto - Moto

Message par spaghetriz » 26 mai 2019, 18:14

Enfin un GP de Monaco passionnant à suivre qui nous évite d'assister à un 6ème doublé consécutif pour Mercedes dont l'habileté stratégique fut digne de Ferrari pour une fois.
Le contact illicite de Verstappen sur Bottas dans les stands pour passer devant change certes toute la physionomie de la course et coute cher au finlandais mais sans cet incident, nous n'aurions sans doute assisté qu'à une énième triste procession alors que là, le batave a été en position d'offrir un combat de tous les instants à un Hamilton qui a du puiser dans toute ses forces et son talent pour conquérir cette victoire. Heureusement aussi que Mercedes a fait l'erreur incompréhensible de chausser Hamilton en gommes médium pour son deuxième relai où il a du finir avec des pneus au bord de la crevaison alors qu'avec les hard (choix effectué par tous les concurrents), il aurait rencontré une course relativement tranquille. Cette victoire de haute lutte acquise avec courage et détermination symbolise parfaitement l'esprit du regretté Lauda qui ne pouvait rêver d'un plus bel hommage.

Pour sa part, en réalisant une course calme et sans risque, Vettel ressort avec une très flatteuse 2ème place, obtenue grâce à la pénalité infligée à Verstappen pour son incident avec Bottas, ce qui lui permet ainsi de mettre à distance au championnat son malheureux coéquipier Leclerc qui aura payé cher la bévue stratégique de Ferrari aux qualif et son début de course kamikaze qui ne pouvait finir autrement que par un abandon vu sa folie en piste. Voici ce qui va définitivement clore toute discussion au niveau de la hiérarchie pilote chez Ferrari et reste au monégasque de s'habituer à faire encore les frais de consignes de course lorsqu'il ne subira pas de nouvelle bévues stratégiques de son stand…
Verstappen, au vue de sa performance méritait sa 2ème place acquise en piste mais il était impossible de ne pas pénaliser sa manœuvre sur Bottas d'un point de vue éthique qui le rétrograde 4ème en course et de même en championnat avec Vettel qui lui prend la 3ème place au terme de cette course opportuniste.

Derrière les top team, Toro Rosso, en hissant ses 2 pilotes dans le top 10, s'est montrée très à son aise sur cette piste comme le laissaient prévoir les chronos réalisés dans le secteur 3 du dernier GP de Barcelone dont la configuration de piste est similaire à Monaco.
Sinon, mention spéciale à Stroll qui, non content d'être une chicane mobile, nous a même gratifié d'un geste kamikaze sur Raikkonen montrant combien si cet homme est pourvu d'un talent, ce n'est certainement pas en domaine de pilotage :bigrin:
Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller_ Nietzsche

Avatar du membre
Dieano
Messages : 2135
Enregistré le : 24 juin 2017, 16:45
Localisation : Charleroi

Re: Auto - Moto

Message par Dieano » 26 mai 2019, 19:03

On a même failli assister à une victoire de Vettel quand Verstappen a harponné Hamilton en fin de GP.

Ça aurait vraiment été le pompon vu la blague d'hier.
"Il mio Pallone d'oro è rubare più palloni possibili. "
-Rino Gattuso -

En ligne
Avatar du membre
spaghetriz
Messages : 1610
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:35
Localisation : Paris

Re: Auto - Moto

Message par spaghetriz » 09 juin 2019, 04:20

Juste pour le plaisir, le tour de Vettel en caméra embarqué pour le compte de la pôle position: https://www.youtube.com/watch?v=0rix215OkLI :coeur:

Magnifique tour sans erreur de la part du pilote allemand mais la puissance que déploie le moteur Ferrari en ligne droite et sur les courbes rapides est juste époustouflante, sur ce point, le moteur Mercedes est loin.
Belle course en perspective avec: Vertappen qui part 10ème après avoir été éliminé en Q2 à cause du drapeau rouge sorti suite au crash de Magnussen et duquel on peut attendre un grosse remontée à coups de dépassements au forceps, et la bataille Leclerc/Hamilton/Vettel qui promet d'être haletante avec la Mercedes qui domine les 2 premiers secteurs et la Ferrari qui est impériale dans le 3ème secteur.
Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller_ Nietzsche

Avatar du membre
Shadow
Modérateur
Messages : 3017
Enregistré le : 25 juin 2017, 09:10
Localisation : Liège

Re: Auto - Moto

Message par Shadow » 09 juin 2019, 10:04

spaghetriz a écrit :
09 juin 2019, 04:20
Juste pour le plaisir, le tour de Vettel en caméra embarqué pour le compte de la pôle position: https://www.youtube.com/watch?v=0rix215OkLI :coeur:

Magnifique tour sans erreur de la part du pilote allemand mais la puissance que déploie le moteur Ferrari en ligne droite et sur les courbes rapides est juste époustouflante, sur ce point, le moteur Mercedes est loin.
Belle course en perspective avec: Vertappen qui part 10ème après avoir été éliminé en Q2 à cause du drapeau rouge sorti suite au crash de Magnussen et duquel on peut attendre un grosse remontée à coups de dépassements au forceps, et la bataille Leclerc/Hamilton/Vettel qui promet d'être haletante avec la Mercedes qui domine les 2 premiers secteurs et la Ferrari qui est impériale dans le 3ème secteur.
Elle sera haletante... jusqu’aux arrêts au stand, moment que choisira Ferrari pour adopter des stratégies plus ubuesques les unes que les autres, et offrira la victoire à Mercedes...

Si j’étais joueur, je le parierais. :bigrin:

Réponse rapide

   
Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré